Les réactions sur le CD Reggianissimo

Plusieurs réactions me sont parvenues, que je vous livre telles quelles.

Bernard KERYHUEL (fondateur de Chant’Appart)

« J’ai bien reçu ton disque Reggianissimo que tu avais pris soin de m’envoyer suite à notre conversation téléphonique. …/….J’ai donc écouté ce Reggianissimo et l’ai apprécié. L’esprit de Reggiani est présent et les interprétations respectueuses des originaux. Il y avait même une chanson que je ne connaissais  pas (mais je n’ai pas toute la discographie de Reggiani). »

Jean Fauché (militant des Alternatifs du Tarn, avait assisté à des extraits de l’ébauche du spectacle à l’été 2007)

« Le CD est super. Fidèle et un regard différent sur le grand Serge. J’ai l’impression que tu as gagné en « sûreté » par rapport à Angers 2007, mais aussi, comment dire ? « En maturité » ? »

André Brillaud (grand connaisseur de la chanson française et de ses interprètes ; il anime une émission consacrée à la chanson sur Radio Gâtine)

« Marc … Lire la suite

Les chroniques sur le CD Reggianissimo

2 chroniques ont été publiées cet automne sur ce CD et quelques réactions de chanteurs, auteurs et amateurs de la chanson française m’ont été communiquées.

Cet article ne comprend que les références (et liens) des 2 chroniques; les réactions feront l’objet prochainement d’un autre article.

L’un des 2 blogs les plus connus de la chanson à texte s’appelle « nos enchanteurs » animé entre autres par Michel Kemper; l’autre blog est « Si ça vous chante » de Fred Hidalgo. Ces 2 férus de chansons sont des anciens de la (regrettée) revue  Chrorus, une référence pendant plus de 30 années.

Nos enchanteurs a publié la chronique de Michel Kemper, chronique intitulée « Reggiani, de Boulay à Gicquel »

Marc Pommier, poète-postier limougeaud et postier, tient un blog appelé « tout m’étonne ». Marc Pommier, sous un pseudonyme, a également écrit une chronique pour La lettre anonyme de Jilber (en page 4) et pour Vinyl, revue … Lire la suite

A une Edelweiss

Vers les nuages, vole mon âme

Croyant trouver sa destinée

Cherchant l’amour qui l’a quittée

Bien loin de moi, elle s’en va

 

Le ciel est gai comme la mer

Mais n’en déplaise à M’sieur Ferré

La solitude est bien amère

Surtout quand on est éveillé

 

Un jour peut-être, qui le sait

L’oubli sera maître de moi

Ou mieux encore dans ses filets

Le même amour me reprendra

 

Et pour ma mie sera mon cœur

Ne cherchant plus d’autres bonheurs

Trouvé l’amour qui m’avait fui

Et nous construirons notre vie

Trouvé l’amour qui m’avait fui

Et nous construirons notre vie

 à une edelweiss partition

D’Angers à Tours

Un midi, pas un matin
Il faisait beau rue Toussaint
C’était en mai, pas en juin
Deux cafés à quatre mains
Sur la plac’, pleins d’entrain
Deux amants, main dans main
A Saint Clément, vir’voltains
Pour aujourd’hui et demain
Pour cheminer en commun
Fallait pas fair’ le malin
Mais couper tous autres liens             REFRAIN
Pour êtr’ sûrs des lendemains

Aventur’s sans lendemain
C’n’était pas leur parchemin
C’est en croisant leurs chemins
Qu’ils mélêrent leurs destins
D’Angers à Tours par le train
Ca dur’ cert’s une heure vingt
Mais l’amour, comm’ le bon vin

Tu ne l’attends pas en vain

Pour cheminer en commun
Fallait pas fair’ le malin
Mais couper tous autres liens
Pour êtr’ sûrs des lendemains

Cett’histoir’ a une fin   (ou « Y’a un’ fin à … Lire la suite

La fortune de Jeanne

Dans cette chambre orangée, un miroir oublié

Couvert d’un drap de lin. Je me suis approché

D’un pas mal assuré, pour retirer ce voile.

 

Dans l’tréfonds du miroir, un’gamin’ fragil’

Dormant au cœur d’un val aux oliviers gracil’s

Fond sans crainte sous les caresses de son amoureux

 

Descendu des montagn’s, ce mâle malicieux

A enchaîné Jeanne dans ses rêts licencieux

Des mots et des marqu’s rythment des jeux surprenants

 

Cet homme est un expert qui dirige en douceur

Cett’ femm’ étonnée, à chaqu’instant, à tout’heur’

D’aimer subir, souffrir, des mains de l’être aimé

 

Ell’ suit sa volonté, dans ce lien créatif

Elle’sait qu’à son plaisir, il demeur’ attentif

Amour et respect dans toutes les intentions

 

Sens interdits, plaisirs des sens, sans conventions

Les rôles s’inversent : entre eux, tout est permis

Mis(e)s en danger, les jeux débordent dans les tensions

 

A chaqu’ répit, leurs visag’s … Lire la suite