Chronologie des formations

De Cabaret Studio au Grenier Lyrique en passant par Vocal Plus, les ACP, l’Atelier Lyrique Angevin, le Grenier Lyrique et Clavar’t

* 1999-2001, 2 années d’atelier chanson hebdomadaire de Cabaret studio

* juillet 2000, stage chanson française de Vocal Plus à L’Abbaye aux Dames de Saintes, avec Dominique Desmons et Jacky Le Poittevin

* 2000-2002, week-ends de formation d’interprétation de Vocal Plus avec Alice Bécard, Agnès Brosset, Marie Anne Mazeau et Dominique Desmons

* été 2001, stage kaléidophone (Vocal Plus) avec Pascal Baudrillart, Daïnouri Choque et Brigitte Jacquot….jazz, harmoniques, formation musicale, chœurs

* juillet 2002, stage à Coulon (79) des Ateliers de la Chanson de Paris (ACP) avec Christian Dente, Gilles Elbaz, Céline Lambre et Claude Semal

* août 2002, stage Vocal Plus avec Dominique Desmons, Jacky Le Poittevin, Agnès Brosset et Freddy Lory

* 2002-2003, dans le cadre de la formation donnée par Vocal Plus, préparation d’un projet personnel : … Lire la suite

Et d’aventures en aventures, de cours en stage, de Fanon en Berstein

Ma soeur Anne prend des cours de chant depuis quelques années auprès de Cabaret Studio (à Nantes) et elle me suggère d’en faire autant. Merci, p’tite sœur ! Je rejoins donc cette association à l’automne 1999, ce qui m’amènera en particulier à chanter, avec un trac que je ne soupçonnais pas, « Mon fils chante » de Maurice Fanon devant plus de 300 personnes, au printemps 2000 dans le cadre de la campagne d’Amnesty International sur les droits de l’homme aux Etats Unis.

A l’été 2000, je fais la connaissance de Vocal Plus (Saint Martin de Sanzay près de Thouars). Pendant 5 années, stages d’été et week-ends de formation se succèdent. Je ne remercierai jamais assez Jacques Barathon, qui nous a quitté le 1er novembre 2003, de tout ce qu’il a fait pour des gens comme moi. Grâce à Vocal Plus, j’ai bénéficié en particulier de l’enseignement de Dominique Desmons et d’Alice Bécard … Lire la suite

Le temps adulte avant la renaissance

Ma culture chansonnière a ensuite été nourrie par les fêtes du PSU au parc de La Courneuve, de 1976 à 1981, fêtes où la qualité le disputait à l’éclectisme : c’est là que j’ai découvert des grands de la chanson, déjà ignorés des médias dont le cerveau était déjà lobotomisé par la censure et/ou le fric. En 1977, j’entendais pour la 1ère fois Gérard Pierron lors de la fête des Paysans Travailleurs à Saint Barthélémy d’Anjou.

En 1981-1982, les enfants naissent et ma vie évolue. 12 ans plus tard, j’apprends par hasard l’existence d’un festival « Notes en Bulle » à Artigues, dans l’Ariège. Je fais la découverte d’un festival de grande fraternité organisé par des gens de la mouvance libertaire. J’y découvre Louis Capart dont une « fan » me dit le plus grand bien…avec raison ! J’entends aussi pour la 1ère fois François Budet, Véronique Pestel, Christian Paccoud et tant d’autres. Des « anciens » d’Artigues, … Lire la suite

De l’enfance à l’adolescence

Causes et dommages

Comme dans « Le temps de la rengaine », nous chantions tous à la maison, en faisant la vaisselle avec Cécette (ma maman) ou dans les repas de famille.

Maman nous apprenait des chansons de sa génération et de celle de ses parents. Je me souviendrai toute ma vie de « la révolte des joujoux » ou de « l’enfant de Strasbourg » et du petit recueil tout abimé si cher à nos coeurs.

Papa était surtout féru d’opérette (jeune adulte, il en avait joué) et de musique classique ; il appréciait aussi Ferré, mais je n’accrochais pas du tout avec Léo quand sortit l’Albatros offert par Papa…depuis j’ai appris à l’aimer…

A 4 ans, j’ai eu la chance de voir Luis Mariano, au théâtre Graslin à Nantes, dans le rôle de Marco Polo, une opérette de Francis Lopez….pour la plus grande joie des institutrices de l’école maternelle Sainte Marie qui abusèrent de la … Lire la suite